Articles avec le tag ‘Plain-chant’

postheadericon NIVERS Guillaume-Gabriel (c.1632-1714)

Partition de musique classique - Nivers - Livre d'orgue des 8 tons de l'église - OrgueNIVERS Guillaume-Gabriel (c.1632-1714)

Nivers est né à Paris. Il fut nommé organiste à l’orgue de Saint-Sulpice vers 1651 et reçu maître ès arts à l’université de Paris en 1661 (Etudes de philosophie, rhétorique, poésie, grammaires grecque et latine).

Organiste du Roi en 1678. Maître de musique de la Reine en 1681.

Il est nommé premier organiste et maître de chant de la Maison Royale Saint-Louis de Saint-Cyr (1686).

Il meurt le 13 novembre 1714 à Paris.

Nivers laisse une fortune importante (200 000 livres et des terres), preuve de sa réussite.

- Livre d’orgue [1er] contenant cent pièces de tous les tons de l’église. Paris (1665).

Extrait de la très importante préface de Nivers :

Partitions de musique classique - Nivers Guillaume-Gabriel : Livre d'orgue contenant 100 pièces - Livre 1Partition de musique classique - Nivers Guillaume-Gabriel : Livre d'orgue contenant 100 pièces - Livre 1

 Préface de Jean-Saint-Arroman : l’utilisation du 1. Livre de nivers pour le Magnificat.

Préface de Philippe Lescat : biographie de Nivers

- 2. Livre d’orgue contenant la messe et les hymnes de l’église. Paris (1667).

Ce livre d’orgue est unique dans la littérature française : c’est à la fois un ouvrage de style pré-classique, donc relativement rare dans le répertoire de cet instrument, une œuvre de grande qualité d’écriture et d’inspiration, un ouvrage pédagogique de première importance. Les pièces d’orgue sont toutes destinées à être alternées à l’intérieur d’un office, avec des œuvres de plain-chant précises. Les pièces sont courtes et permettent donc à l’élève de concentrer ses efforts sur le moindre détail.

Préface de Jean-Saint-Arroman : l’utilisation du plain-chant.

Préface de Philippe Lescat : catalogue de l’œuvre de Nivers.

- 3. Livre d’orgue des huit tons de l’église. Paris (1675). (Réf. 2885)

Préface de Jean Saint-Arroman : Les registrations de Nivers.

Préface de Philippe Lescat : Les orgues jouées par Nivers.

- Motets à voix seule accompagnée de la basse continue. Paris (1683). (Réf. 3289)

Si ces motets sont essentiels pour la compréhension de l’agrémentation de Nivers, ce n’est certes pas à cause de la préface, mais parce qu’une grande partie de l’agrémentation étant écrite en notes réelles, nous pouvons comprendre la manière d’exécuter ces agréments.

Préface de Jean Saint-Arroman : l’agrémentation de Nivers. Motets de Nivers transcrits par Clérambault.

Préface de Philippe Lescat : les motets dans offices à Saint-Cyr.