Articles avec le tag ‘Concert Spirituel’

postheadericon JANSON Jean-Baptiste (1742-1803)

Partition de musique classique - Janson - Six sonates à violoncelle et basse oeuvre 1re - VioloncelleJANSON Jean-Baptiste (1742-1803)

Au Concert Spirituel de Paris, Janson, âgé de 13 ans, joua une sonate de violoncelle, les 23, 25 et 29 mars 1755 !

A l’âge de 22 ans, il fut attaché à la musique du Prince de Conti. Le salon du Prince de Conti comprenait orchestre, chœur et solistes.

1766-1767 : Voyage en Italie. Il accompagne le prince héréditaire de Brunswick. Durant ce séjour italien, il semble avoir amélioré sa technique. Mercure de France, septembre 1767 : « Tout le monde avoue qu’on ne peut réunir plus heureusement la beauté, la pureté du son, la sûreté du toucher, et le charme de l’expression la plus sensible. »

c.1783 : Selon Fétis, il voyage en Allemagne où il se rend à Hambourg, puis va au Danemark, en Suède et en Pologne.

En 1795, il fut nommé professeur de violoncelle au Conservatoire.

Le 22 septembre 1809, il décède rue Bergère, près du Conservatoire.

- Six sonates à violoncelle et basse. Œuvre Ie. Paris (s.d. = 1765). (Réf. 2249)

Cet opus I est une œuvre de jeunesse : l’auteur était âgé de 23 ans. Aucune nuance n’est indiquée par Janson.

Le compositeur termine plusieurs fois un mouvement, ou ne première partie de mouvement, par la même formule. Sur le point d’orgue, l’interprète peut ajouter un trait.

Partition de musique classique - Janson - Six sonates à violoncelle et basse oeuvre 1re - Violoncelle

Préface : Catalogue de l’œuvre de Jean-Baptiste Janson par Philippe Lescat.

Lecture de la partition (notation, mesures, agrémentation, phrasés) par Jean Saint-Arroman.

- Six sonates pour le violoncelle et basse. Œuvre IVe. Paris (s.d. = 1774). (Réf.5787) 

    Partition de musique classique - Janson - Six sonates pour le violoncelle et basse Oeuvre IVe - Violoncelle

Les magnifiques « adagios » sont des modèles d’ornementation de la fin du dix-huitième siècle.

Préface : Biographie par Philippe Lescat. Lecture de la partition par Jean Saint-Arroman.